Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 novembre 2012 5 09 /11 /novembre /2012 11:22

Le récent procès des mafieux arméniens et italiens nous apprend que Menton comptait un nouvel hôte de grande envergure lié au clan des Napolitains.

L'argent sale ne connaissant pas de frontière, mafias italiennes et arméniennes semblent avoir concilié leurs intérêts dans le trafic d'êtres humains, la drogue, la fausse monnaie, le commerce des armes, l'extorsion, les réglements de compte, et le blanchiment d'argent.

 

Sept ans de prison requis pour le parrain présumé d'un clan arménien à Nice

Une peine de prison de 7 ans a été requise lundi à l'encontre du chef présumé d'un clan mafieux arménien installé sur la Côte d'Azur, soupçonné en particulier de proxénétisme et de trafic de fausse monnaie fournie par un camoriste italien et son fils.

Seize prévenus d'origine arménienne et les deux Italiens sont jugés depuis une semaine par le Tribunal correctionnel de Nice pour une large gamme de motifs, dont aussi blanchiment, non justification de ressources, association de malfaiteurs, violences, stupéfiants...

Quasiment tous sont sans profession, vivant d'aides sociales, mais roulant souvent dans des voitures de luxe ou jouant dans les casinos de la Côte d'Azur, parfois avec des fausses coupures. La procureure Corinne Savonne n'a eu de cesse de dénoncer leurs "fables", en réclamant des interdictions de territoire pour tous les étrangers condamnés.

Le tribunal se prononcera vendredi, après les plaidoiries des avocats. Il dispose d'aveux partiels et de mois de conversations téléphoniques enregistrées (septembre 2O10 à mars 2011).

A la tête de l'édifice, un ancien champion de lutte, Mirdat Assatrian dit "Miro", né il y a 49 ans en Arménie et naturalisé Français. Il a crânement tout nié à la barre, tandis que ses amis le présentaient comme un sportif benêt, peu doué en affaires et vivant modestement dans une HLM de Nice. Sa déposition a suscité des rires réguliers dans la salle.

La procureure a dit qu'il était traité avec une grande déférence. Un homme d'affaires soupçonné d'être le financier du clan (3 ans de prison ont été requis contre lui) l'a qualifié de "roi" dans une conversation.

L'enquête attribue à Miro le statut de chef régional du clan des "Voleurs dans la loi" (mafia de l'ex-URSS). L'homme était appelé pour régler des différends au sein de la communauté arménienne à Paris, Marseille, Strasbourg, Lyon, en Grèce, en Suisse et en Espagne.

Il aurait aussi conclu un accord de paix avec un chef de clan tchétchène notoire, Abdullah Erzanukaev, assassiné dans des conditions qui n'ont pas été élucidées lors d'un dîner à Nice en mai 2011.

Le Napolitain Antonio Corrieri, 74 ans, habitant Menton et fiché comme membre de la Camora, a été dénoncé par plusieurs Arméniens comme étant le fournisseur de fausse monnaie, mais il s'est défaussé sur son fils Hugues. Durant l'enquête, il a menacé de mort le juge d'instruction.

Son fils a avoué notamment un voyage ferroviaire à la demande de son père à Naples pour chercher des faux billets. La procureure a requis 5 ans de prison contre le père, 3 ans aménageables contre le fils.

Parmi les protagonistes majeurs, un duo prenait livraison des billets, avant de les écouler en France, en Belgique, en Allemagne, voire en Russie. Les faux euros étaient achetés au tiers de leur valeur faciale. Il s'agit de Robert Mekhitarian dit "Roubo", 49 ans, (sept ans de prison requis), et son fils Aren (4 ans requis).

Contre les nombreux revendeurs qui travaillaient sur la Côte d'Azur et la région lyonnaise, la procureure a demandé entre 2 ans avec sursis et 5 ans fermes. Trois "correspondants" arméniens en Belgique seront jugés ultérieurement.

Il y a aussi Sarkis Mnatsakanyan, dit "Serge", 41 ans, le proxénète présumé du clan, qui prétend avoir fourni des femmes de ménage (cinq ans de prison requis).

La procureure a eu des mots particulièrement durs à l'encontre du "sulfureux" Artur Ayrapetyan, dit "père Vatché", ex-prêtre de l'église arménienne niçoise qu'il aurait transformée en repaire pour mafieux.

Un jeune témoin, unique partie civile, l'accuse de l'avoir violemment jeté dans l'escalier d'un immeuble. Le gardien, arrivé au tribunal avec deux jambes cassées, est venu témoigner en faveur du prêtre, avant d'être chaleureusement entouré à la pause par des membres de la communauté...

AFP/Par Catherine MARCIANO

source : http://www.nicemaville.com

Partager cet article

Repost 0
Published by Le petit Mentonnais - dans Opération mains propres
commenter cet article

commentaires

Isabelle 09/11/2012 16:07

Bonjour,
C'est avec beaucoup de nostalgie que je viens de feuilleter votre blog, page par page en commençant par la fin et j'ai pris un énorme plaisir. Merci beaucoup pour toutes ces belles images de Menton
ainsi que les petites nouvelles.
J'ai habité la ville de Menton pendant plus de dix ans..Et comme ça remonte à une vingtaine d'années, je vous dis pas toutes les émotions qui ont refait surface. Merci beaucoup pour cette
merveilleuse ballade que je viens de faire sur votre blog. Excellent le voyage en cabine, Nice Vingtimille..Souvenirs souvenirs !
Bonne continuation au blog que je met dans mes favoris pour vous suivre plus facilement
Cordialement
Isabelle

Présentation

  • : Le blog de Le petit Mentonnais
  • : Le blog le Petit Mentonnais aborde les thèmes de la vie à Menton (Mentan). Des textes en mentounasc, l'Histoire et la culture mentonnaise. Les agrumes et citrons (liman) de Menton. Nos traditions et notre gastronomie.
  • Contact

Contacter Citronnet

Pour me contacter, veuillez cliquer sur le lien "contact" tout en bas de la page. Oui tout en bas.

Recherche

Pages