Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 janvier 2011 2 04 /01 /janvier /2011 16:29

C'est un article lu sur Nice-Matin qui nous retrace la tradition de Noël à Menton. 

http://www.nicematin.com/article/menton/tables-de-noel-les-traditions

 

"Table de Noël : les traditions.

Souvenirs. Dans quelques heures, les familles mentonnaises seront prêtes pour le « Caccia fueg ». Retour sur un grand repas ancré dans la tradition chrétienne

À quelques heures du réveillon et en pleins préparatifs culinaires, nous sommes allés à la rencontre de Mentonnaises, qui nous ont livré avec émotion et enthousiasme leurs souvenirs de Noël dans leur chère Cité du citron. Bien sûr, elles ont évoqué les plats traditionnels que toutes les familles mettaient sur les tables de la Nativité, mais aussi leurs coutumes propres... et ce qu'il en reste aujourd'hui. Le réveillon à Menton, c'était le « Caccia fueg » (ou « Cachafueg »). Le Gros souper réunissait l'ensemble de la famille pour la veillée de Noël. On plaçait sur la table le « pain de Noël » (« Pan de Natale »). C'était un pain rond sur lequel étaient disposées quatre noix en forme de croix. Il restait sur la table jusqu'à l'Épiphanie, gage d'abondance et de prospérité.

Un grand repas maigre

On prenait ensuite le repas, en ayant soin de réserver un couvert pour un pauvre. Il s'agissait d'un grand repas maigre (jamais de viande avant la messe de minuit), composé de sept plats : brandade de morue (« brandaminchan »), cardes à l'anchois (« cardou »), céleri (« celarou »), gratin de courge ou de blettes (« tian de suca ou de blea »), bagna cauda, pâtes lasagnes, en souvenir des sept plaies sacrées de Jésus.

Venaient s'y ajouter les treize desserts (six fruits secs et six fruits frais et la fougasse), réminiscence de Jésus et de ses douze apôtres. Après le premier coup de cloche annonçant la Messe de minuit, les enfants mettaient le feu au bûcher. Le pâtre de La Brigue, qui venait hiverner dans la campagne mentonnaise, tenait entre ses bras le plus bel agneau du troupeau orné de rubans. Pour l'offerte des bergers, appelée « La Pastorale », on présentait l'agneau à l'officiant. Le premier agneau béni retournait ensuite dans le troupeau et le protégeait. C'était la « Bambine ». Le second était offert au prêtre.

La fougasse et le vin d'or

Au retour de la messe, la famille se réunissait à la maison paternelle, autour de son chef pour terminer la veillée.

On dégustait alors la fougasse (« a fougassa »), arrosée par le vin d'or, le Valentin (« Valanten »), au goût muscade et que l'on appelle le vin de l'Enfant Jésus (ou « Ven dou Bamben »). Certaines familles consommaient de la viande, tandis que d'autres attendaient le repas du lendemain. Les enfants recevaient de leurs parrains et marraines des gâteaux en forme de poupées pour les filles et de coq pour les garçons. Ces gâteaux étaient confectionnés avec le surplus de la pâte à fougasse. Des dragées représentaient la bouche et les yeux. Le corps de ces friandises était parsemé de grains d'anis sucrés... « Ban Cachafueg à toute ! » Bon Noël à tous !R. D.

avec Jean-Louis Caserio"

Partager cet article

Repost 0
Published by Le petit Mentonnais - dans Menton notre cité
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Le petit Mentonnais
  • : Le blog le Petit Mentonnais aborde les thèmes de la vie à Menton (Mentan). Des textes en mentounasc, l'Histoire et la culture mentonnaise. Les agrumes et citrons (liman) de Menton. Nos traditions et notre gastronomie.
  • Contact

Contacter Citronnet

Pour me contacter, veuillez cliquer sur le lien "contact" tout en bas de la page. Oui tout en bas.

Recherche

Pages